La Chaîne de Belledonne

 

La Chaîne de Belledonne

 


 

 

La chaîne de Belledonne  se situe dans la Région Rhône Alpes, à cheval sur les départements de l’Isère et de la Savoie.

 

Elle s’étale du Nord au Sud sur environ 65 Km et d’Est en Ouest sur 17 km. Elle est essentiellement constituée de roches cristallines et appartient aux Alpes Externes.

 

Elle comprend trois grandes entités géographiques : La Chaîne des Hurtières au Nord, le Massif des Sept Laux Allevard au centre et le Massif de Belledonne au Sud.

 


 

 

 

Le relief

 

Prenant pied à l’Ouest dans le Grésivaudan, ses points les plus bas se situent aux alentours de 220 m et elle culmine à 2978 m au Grand Pic de Belledonne.

 

 

Schéma Belledonne en Marche

 

Les versants Ouest et Est de Belledonne revêtent des morphologies  totalement différentes.


Le versant occidental est constitué successivement : des collines bordières très pentues entre 220 m et 550 m, viennent ensuite les Balcons de Belledonne entre 550 m et 1250 m où sont regroupés la plupart des villages, les pentes se font ensuite plus abruptes, c’est l’étage des grandes forêts entre 1250 m et 1800 m, de 1800 m à 2100 m une bande de terrain mince regroupe la  zone de combat et les alpages, pour terminer, de 2100 m à 2978 m c’est le domaine du minéral, constitué de pierriers, de parois verticales et de pics acérés.

 

 

Schéma Belledonne en Marche


 

 

Le versant oriental est beaucoup plus étroit et est essentiellement constitué de grandes pentes qui des hauts sommets, descendent d’un trait jusqu’au fond des vallées. Falaises, alpages et forêts se succèdent sur des distances réduites.

 


(haut de page)

L’étage des balcons (collines bordières)

Lieu de vie principal des habitants du massif, les villages sont organisés en hameaux entre 400 et 900 m d’altitude. Encadrés par deux stations thermales (Allevard et Saint Martin d’Uriage), les balcons accueillent une activité agricole (élevage, productions) dynamique ainsi qu’un patrimoine naturel et culturel qui en font la principale attractivité.

(voir schéma de l'étagement de la végétation)


1 - Sainte-Agnès et Saint-Mury Monteymond


L’étage forestier

Il s’étend de 800 à 1800 m d’altitude. Il s’agit d’une forêt mixte de hêtraie-sapinière et de résineux. Elle occupe 19 250 ha, soit environ 40 % du territoire. Malgré les grandes difficultés de gestion de l’espace forestier, les bois locaux sont de très bonne qualité et la filière bois-construction assure sa valorisation économique actuelle.

(voir schéma de l'étagement de la végétation)

 

2 - Hameau de Prabert à Laval


(haut de page)

 

L’étage des alpages

Il accueille une activité pastorale importante sur près de 12 000 hectares d’alpages, trois pôles touristiques d’hiver et d’été (Chamrousse, Les 7 Laux et Le Collet d’Allevard), de nombreuses pratiques de loisirs d’altitude et une biodiversité emblématique où l’ensemble de la faune sauvage des Alpes est représenté.

 

 

3 - Le Plateau de La Pra



 

 

Le réseau hydrographique

 

L’eau est omniprésente sur Belledonne, près de 70 lacs d’altitude et quelques menus glaciers alimentent une multitude de torrents qui se répartissent sur trois bassins versant principaux.

Celui de la Maurienne au Nord avec comme torrent principal l’Arc,  lui-même alimenté par le torrent des Villards qui prend sa source non loin du Col du Glandon. Ce col mythique marque la limite entre Maurienne et Oisans. A l’Est et au Sud Belledonne alimente le Bassin versant de l’Oisans en déversant ses torrents dans l’Eau d’Olle puis la Romanche. Le versant occidental de Belledonne alimente quant à lui le Haut Grésivaudan, vallée de l’Isère. C’est sur ce versant que s'écoulent les plus grands torrents de Belledonne : Le Bréda, le Vorz, le Doménon…

 

 

Réalisation Belledonne en Marche


(haut de page)

Le climat montagnard des Alpes du Nord

 

Les précipitations importantes enregistrées résultent en fait de l’effet barrière aux vents d’ouest. Le versant Ouest est bien plus arrosé que le versant est. En hiver, les précipitations neigeuses sont abondantes offrant ainsi un bon enneigement tout au long de l'hiver.


Ces précipitations permettent ainsi la présence de nombreuses zones humides intéressantes sur le plan patrimonial, comme les tourbières (Réserve Naturelle du Lac Luitel). Les lacs d’altitude sont les plus connus comme le lac Achard, les lac des Sept Laux, le Lac Blanc...

 


 

 

Un passé glaciaire marqué...

 

La chaîne de Belledonne est constellée de nombreux lacs d’altitude et de mares qui diffèrent par leurs dimensions, la minéralogie locale, leur couleur, leur végétation ou la faune qu’ils hébergent. La plupart d'entre eux sont le fruit de l'érosion glaciaire.

 

4 - Les trois Pics de Belledonne et le cirque de Boulon




- Les lacs polaires, de haute altitude, sont les plus froids et les plus pauvres. En été, la température maximale de surface est de 5 °C et la couverture de glace s’éternise plus de 10 mois. On n’y trouve ni végétation aquatique ni poisson, seulement de la matière minérale en suspension qui leur donne un aspect laiteux.

 

 
- Les lacs froids sont situés sous des climats relativement rudes. La surface de l’eau ne dépasse pas 9° C en été et la couche de glace perdure 8 mois. Le bassin versant est dominé par une roche peu altérable ; l’eau est donc peu minéralisée et très limpide. 

 

5 - Le Lac Noir


 
- Les lacs de pelouse ne disposent pas encore de conditions climatiques clémentes. La température estivale de surface est d’environ 12° C et la durée de persistance de la glace est de 7,5 mois. La végétation dominante du versant est la pelouse. 

 

 

 

6 - Le Lac Inférieur de l'Infernet


 
- 
Les lacs verts sont des plans d’eau plus chauds, plus riches et plus productifs. La température de la surface de l’eau est de 15° C en été et la couche de glace se maintient 6,5 mois. La ceinture végétale est plus importante que dans les autres lacs alpins. La couleur verte de l’eau est due à la matière organique et au phytoplancton.

 

 

7 - Le Lac de Praver


 


(haut de page)

 

Photos

 

1, 2, 4 et 5 Sandrine Rosset-Boulon (Belledonne en Marche)

3 et 6 Luc Jeannot (Belledonne en Marche)

7 Jean Guérin (ADHEC)





17/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres